6 conseils pour bien choisir son courtier en assurance

Les assurances existent pour vous protéger contre un risque. Que ce soit pour votre santé, votre logement, ou encore votre véhicule, un courtier en assurances peut vous aider et vous accompagner dans le choix d’une couverture personnalisée adaptée à vos besoins. Mais comment trouver le courtier en assurances dont vous avez besoin ? Ces 6 conseils peuvent vous aider.

1. Mais au fait, que fait exactement un courtier en assurance ?

Un courtier d’assurance est un intermédiaire entre une compagnie d’assurance et un client. Le point le plus important à savoir est qu’il travaille de manière indépendante. Le fait que le courtier soit indépendant signifie qu’il est neutre, c’est-à-dire qu’il recherche sur le marché l’assurance qui correspond le mieux à vos besoins et ne cherche pas à vous imposer une police d’assurance en particulier.

De plus, lorsqu’un sinistre se passe, c’est votre courtier qui s’occupe de toute la partie administrative et fait alors toujours le lien avec votre assurance. Maintenant que vous en savez un peu plus sur le courtier d’assurance, vous êtes libre de choisir le courtier de votre choix.

2. Courtier ou agent en assurance ?

A la différence d’un courtier en assurance, un agent d’assurance est un intermédiaire entre le client et un seul assureur spécifique. Dans ce cas, l’agent a un contrat exclusif avec une compagnie d’assurance et il ne travaille alors qu’avec cette dernière. Enfin, il ne peut en aucun cas agir comme courtier d’assurance.

3. Ne pas négliger la confiance

Si le bouche à oreille est toujours un bon moyen de se faire une idée du professionnalisme du courtier, il convient de vérifier si le courtier est inscrit au registre de la Finma. Ce registre atteste que le courtier n’est pas lié juridiquement ou économiquement à une entreprise d’assurance et qu’il est apte à exercer son activité une fois inscrit au registre (art. 43 al. 1 LSA). Si ce n’est pas le cas, il est préférable de vous adresser à quelqu’un d’autre.

4. Un examen détaillé des assurances

Le courtier indépendant de votre choix possède une connaissance élargie des couvertures offertes par les différentes assurances sur le marché suisse. Il vous conseille et vous aide à comprendre les clauses des compagnies d’assurance, car bien souvent, les clauses légales d’une assurance sont très complexes à comprendre et varient fortement d’une compagnie à l’autre. Le courtier se charge aussi de toutes les formalités du contrat ainsi que des arrangements et changements futurs.

Un bon courtier d’assurance est toujours à votre service et ceci, pour vous orienter dans la bonne direction et choisir une option qui répond à vos besoins. S’il semble essayer de vous faire souscrire un plan dont vous ne voulez pas ou s’il n’explique pas en détail les différentes options qui s’offrent à vous, il est fortement conseiller de demander un autre avis.

5. Tout par écrit

Un bon courtier vous propose toujours les différentes propositions de contrats par écrit. Celles-ci doivent être très détaillées et tenir compte de chacune des conditions qui pourraient vous affecter en tant que client. S’il ne vous propose qu’une seule option, demandez-lui de vous en proposer d’autres. S’il refuse ou n’est pas disposé à le faire, rendez-vous chez un autre courtier !

Par ailleurs, lisez bien le contrat proposé. En cas de doutes, demandez à votre courtier d’assurance. Un bon courtier professionnel doit vous apporter toute l’aide possible et clarifier tous vos doutes.

6. Vérifiez les prix

Bien que le prix proposé par un courtier d’assurance ne doive pas être plus élevé que le prix proposé par la compagnie d’assurance, il arrive parfois que des erreurs soient commises. En règle générale, il devrait vous proposer le même prix ou parfois même un prix inférieur. La meilleure chose à faire dans ces cas-là est de le vérifier soi-même.

Votre équipe Simply Conseils espère que ces conseils vous aideront à choisir le meilleur courtier en assurances. Si vous souhaitez que l’un de nos conseillers vous appelle et réponde gratuitement à vos questions, faites-le nous savoir : demandez un devis gratuit!

Questions-réponses des internautes

Prime, franchise, assurance-maladie et assurance complémentaire, votre équipe Simply Conseils répond à toutes les questions que vous nous avez posées. 

1. Je ne suis pas content du coût de ma prime maladie, c’est trop élevé. Ok, une des solutions serait évidemment de changer de caisse ou d’augmenter la franchise. Mais est-ce qu’il n’y a pas d’autres solutions ?

Oui, il existe d’autres manières de faire baisser sa prime mensuelle !

La première solution réside à changer son modèle d’assurance et opter pour celui appelé Médecin de famille. Cela signifie que lorsque vous êtes malade vous devez vous rendre en premier lieu chez votre médecin de famille et non directement chez le spécialiste. Dans ce cas, vous pourrez obtenir un rabais de prime conséquent.

Une autre solution serait d’adapter sa franchise annuelle, sachant que plus la franchise est haute plus la prime diminue. Actuellement beaucoup trop d’assurés n’ont pas une franchise adaptée à leurs besoins.

N’oubliez pas la demande de subside

Une autre solution est de demander un subside. En effet, plus de 240’000 assurés y ont droit dans le canton de Vaud et beaucoup de personnes ne sont pas au courant qu’eux et leur famille y ont aussi droit.  Pour faire la demande, rien de plus simple ! Faites la demande à l’Agence d’assurances sociales (AAS) de votre commune ou de région ou encore en ligne, directement sur le site de l’Etat de Vaud.

2. Mon fils fait son service militaire l’année prochaine, doit-il continuer à payer sa prime de l’assurance-maladie ?

Non, il peut la suspendre s’il effectue un service militaire ou la protection civile de 60 jours. Dans ce cas-là, c’est l’armée qui prend en charge l’assurance-maladie durant toute la durée du service.

3. Jusqu’à quand puis-je changer d’assurance-maladie ?

Si vous désirez modifier ou changer de prime pour le 1er janvier, votre demande de changement par lettre recommandée doit impérativement arriver à votre assureur le 30 novembre au plus tard. Cliquez ici pour obtenir un modèle de lettre de résiliation. Sachez que ce n’est pas la date de l’envoi qui fait foi dans ce cas, mais bien la réception effective de la demande par l’assureur.

Si vous souhaitez changer d’assureur, sachez que le changement d’assureur ne sera effectif qu’au moment où le nouvel assureur aura communiqué à l’ancien qu’il prend le relais. Si vous avez des impayés auprès de votre caisse, essayez de les régler le plus rapidement possible. En effet, cela est un motif valable de refus de vous libérer de la part de votre assurance actuelle. Vous aurez le droit de changer d’assureur une fois vos factures entièrement réglées.

4. J’ai des rhumatismes chroniques depuis plusieurs années. Est-ce qu’une assurance-maladie de base peut me refuser ?

Non, l’assurance-maladie de base étant obligatoire, aucun assureur ne peut vous refuser, sans prendre en compte votre état de santé ou votre âge. Par ailleurs, il n’est pas permis de vous faire passer un questionnaire de santé, cela est uniquement valable dans le cadre de l’assurance complémentaire. En effet, les assureurs peuvent vous refuser ou émettre des réserves si l’état de santé n’est pas bon ou que des traitements sont en cours

5. Quelles sont les prestations remboursées par les différentes caisses maladie ( LAMAL )

Les garanties prévues par l’assurance de base sont réglementées par la loi et sont donc les mêmes quelle que soit la caisse maladie. A l’inverse de l’assurance de base, les garanties proposées dans le cadre des assurances complémentaires sont différentes selon les caisses.

6. Quels soins ou médicaments sont remboursés dans le cadre de l’assurance complémentaire?

Les assurances complémentaires couvrent certaines prestations ambulatoires (mesures de prévention, médecines alternatives, traitements dentaires, etc) ou encore certaines prestations hospitalières (en chambre privée, ou semi-privée, etc).

De plus, les caisses-maladie fixent souvent les primes en fonction du risque, qui prennent en compte l’âge, le sexe, et l’état de santé. Elles peuvent en outre poser des réserves. Par ailleurs, l’assurance complémentaire peut être contractée auprès d’une autre compagnie que celle avec laquelle on a contracté son assurance de base.

Il n’y a pas non plus de liste officielle qui permet de connaître aisément quelles prestations sont prise en charge. Il faut alors s’informer directement auprès des compagnies d’assurances privées ou contactez un courtier en assurance.

 

Tiers garant et tiers payant, faites la différence

Simply Conseils SA se penche cette semaine sur le remboursement des factures des prestations de base de l’assurance-maladie. Tiers garant ou tiers payant, découvrez les avantages et les inconvénients de chaque système.

Mêmes prestations, mais pas aux mêmes prix

En Suisse, les assureurs sont obligés de couvrir les mêmes prestations de base dans l’assurance-maladie de base, obligatoire pour les résidents suisses. Si les mêmes prestations sont remboursées, le mode de remboursent existe en deux versions : le tiers garant et le tiers payant.

Le système classique : tiers garant

Le tiers garant est le principe de paiement des factures de santé prévu par la loi (LAMal l’art. 42, al.1). La plupart des frais ambulatoires, les médecins et les caisses d’assurance-maladie suivantes utilisent cette méthode : Supra, Assura, et quelques autres.

Le principe :

C’est l’assuré qui paie toutes ses factures ainsi que la quote-part (10% obligatoire à la charge de l’assuré, mais maximum 700.- par an) et ses primes. Une fois la franchise annuelle atteinte, l’assurance le rembourse après déduction des coûts de participation de l’assuré. Ce dernier envoie alors toutes ses factures au fur et à mesure à sa caisse afin que cette dernière fasse le décompte de la franchise.

Avantages :

  • L’assuré se rend compte des frais qu’engendrent les prestations de santé.
  • La prime d’assurance-maladie de base est plus basse dans ce système.
  • En cas d’erreur de facturation, l’assuré s’en rend compte rapidement et peut demander aisément une correction directement auprès du prestataire.

Inconvénients :

  • Les factures doivent être toutes payées par l’assuré. Il faut alors qu’il dispose des liquidités suffisantes.
  • Le délai de remboursement des caisses peut être légèrement plus long puisque la compagnie reçoit la facture de l’assuré et non du prestataire.

Beaucoup de frais médicaux ? Optez plutôt pour le tiers payant

Selon la loi, l’assureur peut payer lui-même les factures de l’assuré et lui transmettre par la suite seulement le montant que ce dernier lui doit (LAMal art. 42, al.2). Certains assureurs proposent ce système de paiement lors de la signature du contrat.

Le principe :

L’assureur reçoit les factures de soins et prestations de santé et s’en acquitte directement auprès du prestataire en question. La caisse refacture par la suite la participation aux coûts, la quote-part et la franchise à l’assuré, qui paie par ailleurs aussi ses primes chaque mois ou en 1 fois chaque année.

Des factures sous contrôle

Dans ce système, la loi prévoit que l’assuré reçoive dans tous les cas une copie des factures. Néanmoins, il revient à ce dernier de toujours contrôler, car certaines fois, des oublis sont constatés.

À l’hôpital : Ce système de paiement s’applique dans le cas de soins ambulatoires en hôpital ou en structures de soins, comme les EMS (LAMal art. 42, al.2).

À la pharmacie : Selon la loi (LAMal art. 42, al.3), la pharmacie envoie directement les factures à l’assureur, mais doit cependant donner une copie des factures à l’assuré.

Chez les prestataires de soin : Ils envoient normalement la facture tant à l’assuré qu’à la caisse. Parfois, ils envoient directement la facture à la caisse, qui se charge de transmettre une copie à l’assuré (OAMal ; RS 832.102, art. 59, al. 4)

Chez le médecin : C’est le système de paiement de tiers garant qui est privilégié pour les factures des docteurs. Occasionnellement, il est cependant possible de demander au médecin d’envoyer directement les factures à la l’assureur et de recevoir des copies de sa part.

Avantages :

  • L’assuré ne s’occupe plus de la gestion administrative de ses factures, ce qui peut lui faire gagner du temps.
  • Il n’a pas besoin d’avancer d’argent pour payer ses factures.
  • Pas besoin d’attendre son remboursement après un délai parfois long, l’assuré ne paie de sa facture que la participation aux frais, la franchise et la quote-part.

Inconvénients :

  • En cas d’erreur de facturation, l’assuré ne voit pas de suite l’erreur, ce qui peut poser problème. Pour éviter les ennuis, il faut veiller à toujours demander une copie des factures, bien les étudier et garder des copies. De plus, il faut aussi veiller à vérifier les décomptes de paiement de l’assureur, afin d’être certain qu’aucune erreur n’a été commise, tant par le prestataire que l’assureur.

Bien choisir sa franchise en 4 points

En choisissant bien votre franchise, vous pouvez économiser jusqu’à plusieurs milliers de francs par an ! Simply Conseils SA vous donne toutes les astuces pour faire les bons choix et dépenser ainsi moins d’argent.

1. Franchise et prime

Beaucoup d’assurés n’y pensent pas, mais le choix du montant de la franchise lors de la signature de votre contrat d’assurance-maladie (LAMaL) est fondamental. En effet, plus la franchise est élevée, plus vos primes sont bon marché.

Cependant, il faut être sûr de pouvoir assumer le montant complet de la franchise en plus de la quote-part obligatoire en cas de problèmes de santé.

Tout d’abord, avant de bien choisir, il faut être attentif aux différents montants qui sont demandés à l’assuré :

  • La franchise correspond à la participation que paie l’assuré à ses coûts de santé.
  • Les primes correspondent à ce que l’assuré paie mensuellement, semestriellement ou annuellement chaque année à l’assurance.
  • La quote-part correspond à 10% des frais qui sont toujours à la charge de l’assuré, mais qui s’élèvent à maximum 700.- par année pour les adultes (dès la 19ème année) et 350.- par année pour les enfants ( de 0 à 18 ans ).
  • La participation aux coûts au coûts correspond aux prestations qui ne sont pas couvertes, ou pas couvertes dans leur entier par l’assureur. Il revient alors à l’assuré de payer cette somme

2. Une franchise à choix

La franchise varie entre 300.- et 2500.- pour les adultes. Pour les enfants et les adolescents jusqu’à 18 ans, aucune franchise n’est en principe demandée ou une franchise de 600.- maximum est possible. La différence pour un enfant entre 0.- et 600.- de franchise est minime, raison pour laquelle la plupart des enfants n’ont pas de franchise dans leur assurance de base.

Chaque année, vous avez jusqu’au 30 novembre pour changer votre franchise ainsi que la caisse maladie de votre choix. Vous pouvez changer tous les ans, tant la franchise que l’assurance. Par ailleurs, dans le cadre de l’assurance de base, les assureurs sont obligés de vous accepter sans devoir au préalable remplir un questionnaire de santé. Vous pouvez alors choisir l’assureur et la franchise qui vous arrange le plus. La seule obligation est d’être à jour dans le règlement des primes, faute de quoi la compagnie ne vous libérera pas.

3. Choisir en fonction de sa santé

Afin de bien choisir sa franchise et ne pas faire exploser ses factures de santé, nous vous conseillons de toujours prendre en compte votre état de santé.

Si vous êtes jeune, en pleine santé et avec un salaire fixe, vous pouvez vous permettre de choisir une franchise de 2000.- ou 2500.-, car en cas de frais de santé inattendus, vous aurez très probablement les moyens de payer votre franchise.

Pour les personnes à la santé fragile ou aux revenus plus faibles, il est souvent difficile de payer en une fois une grosse somme d’argent, les frais de santé étant très élevés. Dans ce cas, optez pour une franchise plus basse, avec des primes mensuelles plus élevées peut être un choix plus judicieux.

Dans tous les cas, la décision vous appartient. Néanmoins, se faire conseiller par un courtier en assurance peut vous aider à optimiser vos possibilités en optant pour une franchise et une assurance qui répond à vos besoins au meilleur prix.

4. Calculez votre franchise et vos primes de manière neutre

Rendez-vous sur le calculateur officiel de la Confédération pour avoir un aperçu de votre prime d’assurance-maladie de base. Il est aussi possible d’utiliser ce calculateur pour choisir la franchise optimale en fonction de vos coûts liés à la santé.

5. Un exemple concret

Suite à une crise d’appendicite, vous vous retrouvez pendant 4-5 jours à l’hôpital. Suite à cette maladie, vous avez été hospitalisé et avez dû prendre divers médicaments. Vos frais de santé s’élèvent alors à un total de 3500.-.

Admettons que votre franchise est de 2500.-

Dès lors, vous devez payer les premiers 2500.-. Sur les 1000.- restant, vous devez encore payer la quote-part obligatoire, qui est de 10%. Ici, cela fait alors 100.- qui sont encore à votre charge. Les 900.- de frais restants sont couverts par l’assureur. Tout le reste de l’année, vous ne payez plus que cette quote-part obligatoire pour les nouvelles factures de santé, mais 700.- au maximum par année pour un adulte et 350.- pour un enfant.

Admettons que votre franchise est de 300.-

Dès lors, vous devez payer les premiers 300.-. Sur les 3200.- restant, vous devez encore payer la quote-part obligatoire, qui est de 10%. Ici, cela fait alors 320.- qui sont encore à votre charge. Les 2880.- de frais restants sont couverts par l’assureur. Tout le reste de l’année, vous ne payez plus que cette quote-part obligatoire pour les nouvelles factures de santé, mais 700.- au maximum par année pour un adulte et 350.- pour un enfant.

 

Comment bien choisir sa caisse maladie ?

Simply Conseils - bien choisir sa caisse maladie

L’automne, avec ses paysages aux couleurs chatoyantes, est aussi la saison des changements d’assurance-maladie de base et complémentaire. Si un changement peut vous faire économiser de l’argent, encore faut-il bien choisir son assurance maladie. Simply Conseils vous donne 5 astuces pour un changement réussi.

1. Est-ce que je suis accepté dans la caisse maladie de mon choix pour la LAMaL ?

Oui. Les caisses maladie sont obligées de vous accepter, car cette assurance est obligatoire en Suisse. Par ailleurs, les assureurs n’ont pas le droit de vous demander de remplir un questionnaire de santé, ce dernier se faisant uniquement pour les demandes d’affiliation aux assurances complémentaires.

2. Les caisses maladie couvrent-elles les mêmes risques ?

Oui, en tout cas en ce qui concerne les prestations de bases obligatoires. Même si toutes les caisses ne pratiquent pas les mêmes prix, il est important de noter qu’en Suisse, les assureurs remboursent tous les mêmes prestations en ce qui concerne l’assurance-maladie de base (LAMaL). Cette dernière, dont la couverture est définie par une ordonnance fédérale, est obligatoire pour tous les habitants en Suisse.

Franchise : petit rappel

À la signature du contrat, vous devez choisir votre franchise. Cette dernière varie entre, au minimum 300.- jusqu’à 2500.-chf au maximum. Plus elle est élevée, plus la prime baisse. Cependant, l’assuré s’engage à payer cette somme dans son entier en cas de souci de santé. Les enfants et les jeunes jusqu’à 18 ans, ne paient, quant à eux, pas de franchise ou, dans certains cas, paient une franchise de 600-. maximum.

 

 

3. Quand puis-je changer de caisse maladie ?

La date butoir pour demander un changement de caisse maladie ou de franchise est le 30 novembre. Attention ! ce n’est pas le cachet de la poste qui ne fait pas foi cette fois-ci, mais c’est la date de réception effective auprès de la caisse maladie qui est prise en compte.

À noter que le changement est possible une fois que vous avez réglé toutes vos factures auprès de votre caisse actuelle.

4. Est-ce que je dois assurer toute ma famille auprès de la même caisse maladie ?

Non, cela n’est pas obligatoire. Chaque personne de votre famille peut être affiliée dans une caisse maladie différente. Parfois, les assureurs proposent des rabais quand plusieurs personnes du même foyer sont affiliées à la même caisse maladie. Il faut bien se renseigner avant de faire son choix.

Calculer une prime de base

Pour calculer votre prime d’assurance de base, utilisez le calculateur officiel fourni par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

 

 

5. Est-ce que je peux faire des économies sans pour autant changer d’assurance maladie ?

Oui ! Vous pouvez très bien rester dans votre caisse maladie actuelle et demander un changement de franchise. Si vous augmentez votre franchise, vous baissez votre prime mensuelle. Cependant, vous vous engagez à payer la franchise dans son entier en cas d’accident ou de maladie, l’assurance couvrant les frais une fois la franchise atteinte seulement.

Afin de demander un changement de franchise, vous devez également respecter le délai du 30 novembre. Sachez que vous pouvez demander un changement de franchise une seule fois par année.

Par ailleurs, une bonne idée pour économiser sur les primes de l’assurance-maladie obligatoire est de payer ses primes annuellement ou semestriellement. En effet, les assureurs font des rabais pour les assurés qui choisissent de payer de cette manière. Encore faut-il cependant en avoir les moyens.

Faire baisser sa prime en demandant un subside : rappel

S’il existe plusieurs moyens de faire baisser sa prime d’assurance-maladie, la demande de subside reste trop souvent oubliée.  Cependant, cela reste une manière de faire baisser ses factures, d’autant plus si vous êtes une famille. Comme les 240’000 assurés qui y ont droit, le mieux reste de faire une demande directement en ligne ou à l’Agence d’assurances sociales (AAS) de votre commune ou de région afin de statuer sur votre droit.

 

 

8 astuces pour faire baisser sa prime d’assurance-maladie

Faites simplement des économies sur votre franchise en 2020 ! Simply Conseils vous donne 8 manières de faire baisser sa facture de prime d’assurance-maladie.

1. Changer d’assureur

Concernant la prime de l’assurance-maladie de base, qui est obligatoire en Suisse, tous les assureurs sont tenus légalement de couvrir les mêmes prestations. Cependant le prix varie fortement en fonction du canton de résidence, de l’assureur et du modèle d’assurance choisi. Néanmoins, il n’est pas aisé de comparer soi-même les différentes primes d’assurance proposées. Simply Conseils se tient à votre disposition pour vous aider à choisir la prime qui vous fera économiser le plus pour vous et votre famille.

2. Augmenter sa franchise

En modifiant votre franchise, vous pourrez faire de nombreuses économies. Pour les adultes, privilégiez une franchise de 2500.- francs au lieu de 300.- francs, le minimum obligatoire. Pour les enfants, faites passer la franchise de 0.- francs à 500.- francs. C’est idéal si vous avez les moyens et que vous êtes en bonne santé et que vous n’utilisez alors pas énormément de prestations médicales par année.

Et n’oubliez pas ! Vous avez jusqu’au 30 novembre pour changer votre prime.

3. Changer son modèle d’assurance

Cette méthode demande un temps de réflexion un peu plus long que la précédente, mais c’est ici qu’il est possible d’économiser le plus d’argent. Le modèle alternatif appelé HMO est celui qui permet d’économiser le plus par rapport au modèle standard, dans lequel l’assuré choisit directement son médecin, sans passer par un médecin de famille ou une pharmacie. Dans ce modèle, l’assuré doit se rendre dans un cabinet médical défini par l’assurance, où travaillent plusieurs médecins. Rabais : au maximum 25% !

4. Ne pas oublier de demander un subside

Un autre moyen de faire baisser la prime est de faire une demande de subside directement en ligne ou à l’Agence d’assurances sociales (AAS) de votre commune ou de région afin de savoir si vous avez droit à un subside pour vous et votre famille. Plus de 240’000 assurés y ont droit et il se peut que vous aussi, sans que vous le sachiez.

5. Pas besoin de cette assurance durant le service militaire

Lors d’un service militaire ou la protection civile de 60 jours ou plus, n’oubliez pas de suspendre votre assurance-maladie de base, l’armée vous couvre.

6. Mode de paiement

Si vous décidez de payer vos factures de primes par an ou par semestre, il est possible d’économiser au maximum 2% de la somme. Petites économies certes, mais économie tout de même.

7. Les assurances complémentaires

Annulez dans les délais toutes les assurances complémentaires dont vous n’avez pas vraiment l’utilité. Cela vous fera économiser de l’argent tout au long de l’année. Nos courtiers vous accompagnent dans le choix des assurances complémentaires.

De plus, il est malheureusement trop fréquent de voir des assurés avec des assurances complémentaires à double ! Pensez à l’affiliation différée pour 2021 pour éviter tout malentendu et devoir payer des factures à double courant 2020

8. Assurance accident

Dans la suite du point précédent, vérifier votre couverture accident. En effet, il se peut que votre employeur paie déjà pour vous une assurance contre les accidents si vous travaillez plus de 8 heures par semaine dans l’entreprise. Éviter d’en avoir une à double, cela vous ajoute des frais supplémentaires inutilement.

 

C’est le moment de changer de prime d’assurance-maladie !

Simply-changersaprimeassurance

Le 30 novembre approche rapidement et vous faites partie des assurés qui ont envie de changer de modèle d’assurance voire même de caisse maladie. Même si toutes les compagnies d’assurances sont tenues par la loi de couvrir les mêmes prestations, le montant des primes, lui, varie fortement d’une assurance à l’autre et dépend aussi du modèle choisi. Mais là encore, les informations sont parfois confuses et les comparateurs en ligne ne suffisent pas toujours à démêler les informations et faire alors son choix en connaissance de cause.

Ce que vous risquez de:

  • Ne plus pouvoir aller chez le médecin que vous souhaitez
  • Devoir payer tous vos médicaments dans un premier temps et de vous faire rembourser une fois la franchise atteinte alors que vous préféreriez payer la franchise et les participations dans un deuxième temps afin de mieux gérer votre budget!
  • Payer une prime trop élevée, car le modèle d’assurance choisi n’est pas optimal

Avec les conseils des courtiers expérimentés de Simply Conseils, vous ne restez plus dans le flou et vous économisez de l’argent tout en choisissant la prime d’assurance qui répond parfaitement à vos besoins et celui de votre famille !

Le temps presse !

Dès la fin septembre, l’OFSP, L’Office fédéral de la santé publique approuve les nouvelles primes des assureurs. Ces derniers ont alors l’obligation de communiquer à leurs assurés les montants de leurs nouvelles primes avant le 31 octobre.

Vous avez alors la possibilité de résilier votre police pour en choisir une autre, dans la même compagnie d’assurance ou non. Vous devez envoyer votre lettre de résiliation en recommandé et attention, car ce n’est pas le cachet de la poste qui fait foi, mais le fait que l’assureur a bien reçu votre courrier. C’est pourquoi votre lettre recommandée devrait partir avant le 27 novembre dernier délai pour être certaine que l’assureur recevra votre demande à temps !

Chez Simply Conseils, nous savons que vous avez une vie bien remplie et que ces tracas administratifs pèsent sur votre temps libre ! Profiter des moments de liberté avec votre famille et vos amis et laisser nos courtiers s’occuper de toute la gestion administrative liée à votre dossier !

4 points à savoir avant de résilier votre assurance-maladie par vous-même

Si vous souhaitez quand même changer d’assurance-maladie de base par vous-même, il y a quelques points à absolument prendre en compte afin que le changement se fasse sans encombre.

Tout par écrit et en recommandé !

Toujours résilier son assurance par écrit et envoyer une lettre recommandée, si possible avant la mi-novembre afin d’éviter tout contretemps. Vous pouvez télécharger le modèle interactif proposé par la Confédération.

Surveiller de près la confirmation

Vous pouvez résilier votre police avant que la nouvelle compagnie d’assurance vous envoie la confirmation qu’elle vous accepte, puisque vous restez automatiquement assuré chez votre assureur actuel jusqu’ au moment où la nouvelle assurance confirme par écrit à la première qu’elle vous a désormais comme client. Par ailleurs, elle est obligée de vous accepter, qu’importe, votre âge ou votre état de santé. Cependant, si la confirmation arrive trop tard, vous restez assuré chez votre premier assureur. La nouvelle caisse maladie est tenue de rembourser la différence de primes.

Des impayés ?

Si vous avez des primes impayées, des intérêts moratoires, des participations aux coûts en arriéré qui vous ont été réclamés par votre assureur actuel, vous ne pourrez pas changer d’assurance avant d’avoir payé les factures de l’année en cours.

Est-ce qu’il faut changer les assurances complémentaires ?

Chez Simply Conseils, nous avons à cœur de conseiller nos clients afin qu’ils contractent une assurance complémentaire qui présente le meilleur rapport qualité/prix en fonction de leur budget et de leurs besoins spécifiques. Si vous souhaitez changer de prime de base et garder les assurances complémentaires.

Chez votre assureur actuel, c’est tout à fait possible ! Cependant, il vous faudra parfois envoyer vos factures aux deux assureurs, car le remboursement des factures dans l’assurance complémentaire se fait après vérification du décompte de l’assurance-maladie de base. Le remboursement de vos factures peut prendre alors plus de temps.

 

 

Modèle de lettre de résiliation

Si vous désirez changer votre assurance-maladie en tout simplicité, téléchargez la lettre de résiliation proposée par la Confédération.

 

Comment fonctionne l’assurance-maladie en Suisse ?

assurance-maladie-suisse

Depuis 1996 en Suisse, il est obligatoire pour tous les citoyens ainsi que pour la grande majorité de gens travaillant sur le territoire, de contracter une assurance-maladie (LAMaL) dans les trois mois à compter de l’arrivée. Cette assurance est obligatoire, car elle garantit l’accès aux soins pour tous. Chaque assuré a aussi la possibilité, s’il le souhaite, de contracter une assurance complémentaire, qui elle, rembourse des frais médicaux qui ne sont pas compris dans l’assurance de base. Tour d’horizon des modalités de cette assurance essentielle.

Assurance-maladie : des primes qui varient

En effet, même si les soins couverts sont les mêmes chez toutes les caisses, les primes de l’assurance-maladie varient selon la caisse choisie, le canton de résidence, et le choix de son médecin de référence. Les primes sont à payer chaque mois ou en une seule fois en début d’année pour l’année en cours. Le montant de la franchise, choisie à la conclusion du contrat d’assurance, varie entre, au minimum 300.- jusqu’à 2500.-chf au maximum. Plus la franchise est élevée, plus la prime de l’assuré baisse. Mais ce dernier s’engage à payer cette franchise dans son entier. Les mineurs ne paient, quant à eux, pas de franchise ou certains cas, jusqu’à 600.- de franchise.

Ne pas oublier le subside

Il est aussi possible pour certains assurés de demander un subside à Agence d’assurances sociales (AAS) de votre commune ou de région afin de faire baisser la facture de leur prime pour eux et leur famille. À noter que le délai pour changer la prime de base ou de caisse maladie est le 30 novembre 2019.

Des prestations pour tous

Soins de base

  • Les soins prodigués par un médecin ou d’autres professionnels de la santé sur ordonnance médicale.
  • Les médicaments prescrits sur ordonnance médicale.
  • Les vaccins considérés comme essentiels par le Plan de vaccination suisse. Les vaccins obligatoires pour les séjours à l’étranger ne sont, quant à eux, pas pris en compte.

Hôpitaux et vacances

  • Les séjours dans l’hôpital du canton de résidence, en chambre commune ou dans un autre canton pour autant qu’établissement soit agréé et que l’intervention coûte le même prix ou que l’intervention ne puisse pas se faire dans un hôpital du canton de résidence.
  • Dans un pays de l’UE/AELE, vous sont remboursées les mêmes prestations que les personnes assurées dans ce pays. Durant un séjour hors de la zone UE/AELE, l’intervention est remboursée à concurrence du double de ce qu’elle aurait coûté dans le canton de résidence et si elle est urgente. Si un séjour à l’hôpital est obligatoire, la caisse prend en charge les 90% de la facture, les 10% restants étant payés par l’assuré

Grossesse et médecines alternatives

  • Durant la grossesse, 7 examens sont remboursés, 2 échographies sauf grossesse à risque, où dans ce cas, les prestations remboursées sont plus étendues. De plus, 150.- sont pris en charge pour les cours prénatals dispensés par une sage-femme, ainsi que le test du premier trimestre et l’accouchement domicile, dans un hôpital ou dans une maison de naissance, à condition que ces deux derniers établissements figurent sur la liste hospitalière du canton de résidence.
  • Sur ordonnance médicale : physiothérapie, consultation diététique, logopédie, ergothérapies ont aussi remboursés, ainsi que les soins à domiciles sous certaines conditions.
  • A noter que les soins dentaires ne sont pas remboursés par l’assurance-maladie, sauf s’ils font suite à une maladie de santé très grave.
  • Pour les médecines complémentaires, seules les prestations fournies par les médecins ayant obtenu un titre de spécialiste et disposant d’une formation postgrade dans l’une de ces disciplines sont prises en compte dans certains cas.

Remboursements en fonction de la franchise

Lors d’une visite chez le médecin, un séjour à l’hôpital ou l’achat de médicament sous ordonnance, tous les frais sont à payer jusqu’à atteindre la franchise. Une fois la franchise atteinte, ne sont qu’à payer le 10% des frais, ou au maximum 700.-chf par année ; 350.- pour les moins de 18 ans. Au-delà, c’est l’assurance qui prend en charge les coûts de certaines prestations. Pour les séjours à l’hôpital, une participation de 15.- par jour est demandée, sauf pour les cas de maternité, les enfants mineurs et les jeunes de plus de 18 ans en formation.

Exemples de remboursement

Avec une franchise de 1000.- et des factures s’élevant à 650.-, l’assurance ne rembourse rien, car la franchise n’a pas été atteinte.

Avec une franchise de 1000.- et des factures s’élevant à 1650.-, l’assurance rembourse 585.-. L’assuré paie alors seulement la différence, soit 1’065.- dans ce cas.

Avec une franchise à 1000.- et des factures s’élevant à 16500.-, l’assurance rembourse 14’800.-. L’assuré paie ici uniquement la participation de 700.- et les 1000.- de franchise.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Besoin de plus d’informations ?

Si vous désirez en savoir plus les prestations remboursées consultez la foire aux questions de la Confédération.