Assurance complémentaire : gare aux doublons !

assurance_simply

En période de changement de primes, beaucoup d’assurés désirent aussi changer d’assurance complémentaire et, par inadvertance, se retrouvent alors avec des factures à double. 

Même si elles ne sont pas obligatoires à l’instar de l’assurance maladie de base qui couvre les frais médicaux essentiels de tous les résidents en Suisse, l’assurance complémentaire peut être un très bon choix quand il s’agit de rembourser des frais de santé qui peuvent très vite prendre l’ascenseur, comme les frais d’hospitalisation, les frais dentaires des jeunes ou encore des soins et rapatriements lors de séjours à l’étranger.

Cependant les contrats des assurances complémentaires sont complexes ! Trop souvent, les assurés se retrouvent avec plusieurs assurances complémentaires qu’ils doivent payer à double chaque mois !

Pour éviter les écueils, David Geijo, courtier chez Simply Conseils, passe en revue les points déterminants pour ne pas faire d’erreurs.

Un malentendu trop fréquent !

Des assurances aux délais de résiliation différents

Dans la grande majorité des cas, l’assuré se retrouve avec des assurances complémentaires à double, car l’assuré décide de changer sa complémentaire en même temps que sa prime de base. Cependant, le délai de résiliation de l’assurance complémentaire est déjà dépassé depuis longtemps. David Geijo explique :

« Alors que le délai pour changer la prime de base est au 30 novembre 2019, le délai pour résilier l’assurance complémentaire au 31 décembre 2019 est déjà dépassé dans la plupart des cas. Du coup, si l’assuré ou son conseiller fait entrer sa nouvelle complémentaire pour le 1er janvier 2020, l’assuré est dans l’impossibilité de résilier sa complémentaire actuelle pour cette année et se retrouve alors avec deux complémentaires à devoir régler l’année prochaine ! ».

Une rétractation impossible

Le problème des doublons existe aussi, car le droit de rétractation n’existe pas, sauf indications contraires, dans ce type de contrat. De plus, contrairement aux assurances de base, l’assuré se retrouve affilié à la nouvelle complémentaire dès la signature du contrat ou de la demande en ligne sauf refus de l’assurance dans un délai de 14 jours, ou 4 semaines si l’assuré se voit demander de passer un examen médical supplémentaire.

Il est toutefois vrai que certaines caisses d’assurances acceptent de différer l’affiliation, mais ces demandes sont traitées au cas par cas. En effet, il faut prouver que le conseiller a mal fait son travail ou que les assurances complémentaires sont exactement identiques, ce qui est dans le cas actuel extrêmement difficile selon David Geijo : « Mieux vaut rester vigilant lors de la signature du contrat ! ».

Pas de remboursements à double

À noter par ailleurs qu’il n’est légalement pas permis de se faire rembourser deux fois pour la même prestation dans deux compagnies différentes.

Comment changer de complémentaire en toute quiétude ?

En plus d’être toujours vigilant à la signature du contrat ou lors de la demande en ligne, David Geijo rappelle les points fondamentaux à connaître pour changer d’assurance complémentaire en toute tranquillité.

N’oubliez pas de résilier au bon moment

Dans la plupart des assurances, le délai de résiliation varie entre 3 mois avant l’échéance du contrat, et 6 mois avant pour certaines. A noter que pour faire résilier sa complémentaire en 2020, les délais sont déjà dépassés, sauf si la prime de la complémentaire subit une modification tarifaire, ce qui donne alors à l’assuré un droit de résiliation.

Plus précisément, pour qu’un contrat puisse terminer au 31 décembre de l’année en cours, la compagnie d’assurances doit avoir reçu le courrier de résiliation au plus tard avant le 30 juin si c’est 6 mois de délai ou le 30 septembre si c’est 3 mois de délai. C’est pourquoi il est toujours préférable d’envoyer un courrier recommandé ou de demander au courtier de s’occuper des papiers. Pour ne pas rester sans complémentaire ou d’éviter d’avoir des complémentaires à double, il est préférable d’attendre la confirmation d’affiliation de la nouvelle caisse avant de résilier la prime actuelle.

Modifications tarifaires : une opportunité de résiliation

Il est possible de faire résilier son assurance en dehors du délai si la prime subit une modification tarifaire, vers la baisse ou la hausse : « Si la prime passe de 30 francs à 30,10 francs ou à 29,50 francs, il est possible de résilier la prime de l’assurance complémentaire immédiatement. », comme l’indique David Geijo.

Pensez à l’affiliation différée pour 2021

Pour éviter tout problème, David Geijo conseille aux assurés qui désire changer de complémentaire de remplir maintenant la demande d’affiliation et de faire débuter la couverture au 1er janvier 2021 : « Les compagnies d’assurances acceptent qu’un assuré remplisse un questionnaire médical aujourd’hui et que l’entrée en vigueur de la nouvelle complémentaire se fasse au plus tard 18 mois après ». Cela signifie que l’assuré garde sa complémentaire actuelle l’année prochaine tout en ayant respecté les délais pour changer de complémentaire pour 2021. « Cela évite bien des soucis ! », rappelle David Geijo.

Bien réfléchir avant de changer!

Si un assuré quitte une assurance complémentaire pour une autre, rien ne lui garantit qu’il pourra retourner dans la première caisse, car il sera dans l’obligation de répondre à nouveau au questionnaire médical. Prenant compte ces nouvelles informations, l’assurance pourrait alors le refuser ou omettre une réserve si le risque est jugé trop important !