La crise du Coronavirus fait exploser les dettes : point de la situation

Chômage, suppressions de postes, les ménages touchant CHF 4000 ou moins sont durement touchés par la crise économique engendrée par la pandémie. Tour de la question avec nos experts Simply Conseils et 3 conseils pour sortir rapidement de l’endettement.

Une pandémie avec de lourdes conséquences sociales

Durant toute la pandémie de Coronavirus en Suisse, des milliers de personnes ont vu leurs revenus baisser tout d’un coup, avec toutes les conséquences liées. Et les chiffres sont plus que parlant : 70% des services spécialisés de conseil en dette indiquent que les demandes de renseignements ont augmentées depuis un an, avec une hausse considérée comme significative pour 27% des services.

Qui s’endette en Suisse?

Sans surprise, ce sont les personnes qui ont perdu leur travail (25%) qui ont contracté le plus de dettes. Suivis par les indépendants dans 13% des cas et des gens qui touchent le chômage partiel, dans 11% des cas.

Les ménages au revenu inférieur à CHF 4000, ont, quant à eux, dû s’endetter dans 11% des cas. Enfin, 6% des ménages avec un revenu entre CHF 4000 et CHF 6000 ont aussi dû s’endetter afin de pouvoir couvrir leurs dépenses.

Les causes de l’endettement

En Suisse, selon l’Office fédéral de la statistique, 15,1% de la population (1 personne sur 7) a au moins une dette et 7,0% vit dans un ménage qui a au moins 2 types d’arriérés de paiement. La population helvétique s’endette le plus souvent pour ces 2 raisons :

  1. Les crédits à la consommation et les leasings sont les causes d’endettement dans 47% des cas.
  2. Les autres types de crédits concernent 30% des cas.

Par ailleurs, avec la pandémie, beaucoup de personnes n’arrivent plus à respecter les plans de recouvrement, ce qui augmente encore les problèmes liés à l’endettement en Suisse. Enfin, 8,7% de la population a un arriéré d’impôt et 5,9% de la population a un arriéré sur les primes d’assurance-maladie. Néanmoins, il existe peu de dette concernant le loyer et les intérêts hypothécaires. En effet, cela ne concerne que 2,5% de la population.

Le montant de la dette

Selon Dettes Conseils Suisse, la dette moyenne des personnes venues dans un centre de conseil spécialisé était de 71’063 francs en 2018. Dans 77% des cas, ce sont des dettes pour des retards de paiements des impôts et retards de paiements des primes d’assurance maladie dans 62% des cas.

Des pistes pour s’en sortir

1. Ne pas attendre !

En effet, selon la faîtière Dettes Conseils Suisse, les personnes présentant des dettes se présentent auprès d’un service spécialisé en moyenne cinq ans après s’être endettées. Une petite dette peut vite se transformer en une somme énorme. C’est pourquoi il est important d’être attentif à ses finances et de surtout ne pas hésiter à demander de l’aide en cas de retard de paiements afin d’éviter de s’endetter sur le moyen et long terme.

2. Optimiser intelligemment son budget

Avec l’aide d’un ami ou d’un professionnel, dressez une liste exhaustive de vos dépenses quotidiennes (loyer, courses, leasings, assurances, etc…) et analyser quelles dépenses peuvent être facilement supprimées (abonnements, dépenses pour certains loisirs) afin de régler le plus rapidement possible vos dettes.

3. Se faire aider par un professionnel

Un professionnel pourra, après avoir calculé précisément vos dépenses et votre budget, mettre en place un plan de désendettement, appelé aussi plan d’assainissement, afin de redresser la barre dans les plus brefs délais, le plus souvent 36 mois. Parfois, une meilleure gestion des finances suffit à assainir les dettes et dans tous les cas, y participe grandement. Dans les situations plus délicates, il saura vous conseiller et vous appuyer dans les différentes démarches à effectuer.

Ses précieux conseils permettent d’améliorer son quotidien, de voir la situation sous un nouvel angle et aider à gérer le stress qu’une telle situation engendre.